Jump to content
DENBOER

[Président] Stéphane MARTIN

Recommended Posts

Citation

Invité de Goldfm, la radio des Girondins, le président Stéphane martin a rappelé aux joueur leur obligation de respecter le maillot et le club lors des 8 derniers matchs. Sur le plan comptable il est important pour le standing du club de terminer le plus haut possible dans le championnat de Ligue 1.

Extrait :

"On va déjà jouer le respect du maillot, du club, et de son histoire. Il est hors de question de terminer en roue libre. Malheureusement comme vous le dites, il n’y a plus d’enjeu direct, ou de qualification en Coupe d’Europe. C’est bien dommage. On joue beaucoup car on est un club historique, et ce n’est pas pareil de terminer huitième ou quinzième. On ne peut pas se permettre de galvauder le maillot en faisant des non matchs jusqu’à la fin de la saison. J’espère que les joueurs en ont conscience, c’est le message qui leur ai passé. Il y a l’obligation et le devoir d’essayer de faire des résultats, et au minimum des matchs de qualités, pas comme les deux derniers à domicile, car cela ne nous aide pas à avoir un stade mieux garni."

ha ha ha, on fait déjà une non-saison. Football à Bordeaux?  #nopassaran

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, DG33 a dit :

"Il y a l’obligation et le devoir d’essayer de faire des résultats, et au minimum des matchs de qualités, pas comme les deux derniers à domicile, car cela ne nous aide pas à avoir un stade mieux garni."


C'est ça le problème, tout ces niveaux de demande à pondérer, ces "essayer de tenter de peut être si possible" et ce manque de pression, la vraie phrase devrait être : "Il y a l’obligation et le devoir de faire des résultats, et au minimum des matchs de qualités, pas comme les deux derniers à domicile, car cela ne nous aide pas à avoir un stade mieux garni."
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du blabla et des promesses au futur comme toujours, perso j'en peux plus de ce mec. Qu'il agisse et se taise plutôt que de faire le contraire. Et croire qu'un énième rappel à l'histoire du club va pouvoir motiver nos crétins me fait sourire, je me demande si c'est de la naïveté de la part de Martin ou simplement de l'incompétence.

 

 

C'est peut être de l'incompétence naïve me direz-vous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu que notre président veut du caractère, en voilà un qui en avait.

au passage on notera ce maillot sublime et des types un peu connus sur la pelouse de Lescure.

Quand on pense qu'aujourd'hui on en est réduit à espérer le débarquement d'un chinois milliardaire énervé voulant faire la nique au Quatar pendant son temps libre.

hé ben.

1522527834-51331.jpg

Didier Sénac : «Dans le tunnel, Maradona avait ses gardes du corps»

Publié le samedi 31 mars 2018 à 16:39 | Mis à jour le 31/03/2018 à 16:53

Comme beaucoup, le défenseur central de Lens et Bordeaux garde un souvenir admiratif de Diego Maradona, protégé à Naples jusqu'à son entrée sur le terrain.

Pascal Glo

 Partager sur Facebook  Tweeter  Google+

 

« Quel est le joueur le plus fort que vous avez affronté ?
Diego Maradona avec Bordeaux (huitièmes de finale de Coupe de l'UEFA 1988-1989, 0-1, 0-0). Quelle aura ! Dans le tunnel à Naples, il avait ses gardes du corps ! Il y avait toute une mise en scène. Tout le monde allait repérer le terrain, lui arrivait à la fin et le stade se levait. Tu ne pouvais pas lui prendre le ballon. Par sa gestuelle et parce qu'il voyait avant les autres. C'était un p'tit bonhomme, mais quel caractère ! Quel leader !

La plus grosse bagarre à laquelle vous avez participé ?
C'était à Geoffroy-Guichard avec Bordeaux (le 21 janvier 1995, 2-1). “Zizou” remonte le terrain avec le ballon devant moi. Et là, Piotr Swierczewski arrive à sa hauteur et lui met une pêche par-derrière ! Zizou tombe. Swierczewski part en courant. Je vois ça, je le poursuis et je le fais tomber. Il est par terre... Je suis au-dessus, il se débat avec les pieds. Je veux lui mettre un coup, mais mon pied passe à travers ses jambes et je lui écrase la tête. Nez cassé... (Christophe Dugarry frappera aussi le Stéphanois). L'arbitre expulse le Polonais ! Et moi non ! Incroyable ! Je lui marche dessus et rien... Je finis le match sous les huées à chaque fois que je touche le ballon. Mais des caméras m'ont filmé et j'ai pris six mois de suspension, réduits à quatre après l'appel.

Vidéo

La sanction la plus inattendue ?
À la mi-temps d'un Caen-Bordeaux (le 14 avril 1993, 1-0), dans le tunnel, l'Argentin Gabriel Calderon, qui chambrait beaucoup sur le terrain, est derrière moi et me fait un croche-patte. Je me retourne : “Qu'est-ce que tu fais ! ?” Il s'approche de moi, tête contre tête, je le pousse de la tête... et il tombe ! Quel cirque... Un délégué vient me chercher aux vestiaires et me conduit à l'arbitre. Et là, assis derrière son bureau, il me montre le carton rouge !

Votre but le plus important ?
Bordeaux était en haut du foot français mais avait mal démarré, et moi j'arrive en septembre 1987 de Lens, petit club familial. Je débarque le jeudi à l'entraînement et Aimé Jacquet m'aligne dès le samedi à Lescure contre Laval ! Je n'y croyais pas... Je pensais démarrer à l'extérieur et me libérer plus facilement. Je me disais : “Je vais peut-être être timide et les gens vont se dire : c'est quoi cette recrue en bois !” Finalement, on gagne 1-0 et je marque. Je ne pouvais pas rêver mieux (il obtint la note de 8 dans L'Équipe).

Senac (S. Mantey/L'Equipe) Senac (S. Mantey/L'Equipe)

L'entraîneur qui vous a le plus marqué ?
Gérard Houllier à Lens parce qu'il était différent. Il arrivait de Nœux-les-Mines en D 2 avec des idées nouvelles. À l'époque, les oppositions, c'étaient les rouges contre les bleus, c'est tout. Avec lui, il y avait des thèmes : une touche, deux touches, des zones interdites... Pour les footings, on courait quarante-cinq minutes et le dernier arrivé était un feignant... Lui a commencé à mettre des groupes de niveau, à individualiser le boulot. Il y avait de la réflexion.

La consigne d'entraîneur que vous n'avez jamais comprise ?
La première fois que j'ai été son capitaine, à Bordeaux, Rolland Courbis m'a donné une poignée de sable ou d'une terre spéciale en me disant : « Dès que tu entres sur le terrain, laisse-le tomber. Je suis allé voir un marabout... » On a gagné le match, alors, après, on le faisait à chaque fois... Mais attention, dans la main gauche, pas la droite ! Il est très superstitieux.

La causerie la plus mémorable ?
On joue à Karlsruhe, en Allemagne, avec Bordeaux (Coupe de l'UEFA 1993-1994, 1-0, 0-3) et Courbis commence à parler de la guerre, des chambres à gaz, des camps de concentration ! Le président Afflelou était en larmes, moi j'avais les poils comme ça. Il ne m'en fallait pas beaucoup pour me motiver, mais alors là ! Rolland était malin, top tactiquement et ses causeries me faisaient du bien. Pour d'autres, c'était trop, et ce jour-là Stéphane Paille a pété un câble et s'est fait expulser au bout de vingt minutes...

L'anecdote que vous n'avez jamais osé raconter ?
À dix-huit, dix-neuf ans à Lens, à la veille d'un match,  je quitte Bollaert avec ma Golf GTI. Il y avait une allée et souvent je coupais le virage... Ce jour-là, le grand Daniel Leclercq arrive en face dans la 2 CV verte de sa femme... Vous avez vu le Corniaud ? Eh bien... J'ai percuté sa voiture au niveau de la porte arrière et j'ai coupé sa 2 CV en deux, comme celle de Bourvil ! Si je le prends par-devant, je le tue... Je descends de la voiture : “Ça va Daniel ?” Il me répond : “La Rouille, tu fais chier.” Le lendemain, il n'a pas pu jouer. C'était notre stratège et l'entraîneur Arnold Sowinski m'a convoqué. J'en avais une peur bleue. Il m'a mis une soufflante ! Heureusement, on a gagné... »

Sa vie d'ex

Une assiette de pâtes italiennes face à la gare de Lens, une gueule à la Lance Armstrong et un physique encore impressionnant, Didier Sénac est, à bientôt soixante ans, toujours au top niveau. C'est à Créteil, où le défenseur central terminait sa carrière, en National, que Gervais Martel est venu le chercher en 1998 pour en faire le coordinateur sportif du RC Lens. « Je faisais le lien entre le groupe pro et la direction. J'aimais bien être tous les jours sur le terrain, dans les vestiaires, dans les déplacements avec l'équipe. » Depuis vingt ans, il a alterné les rôles d'adjoint du coach (Leclercq, Brisson, Courbis, Gillot, Sikora), superviseur des adversaires, et recruteur, sa responsabilité actuelle à la tête de la cellule des Sang et Or avec Cyrille Magnier, Patrick Barul et Nabil Talmoudi.

«Le recrutement, c'est beaucoup de vidéo en semaine et le terrain le week-end. Je ne pouvais pas rêver mieux comme reconversion. À l'époque des Coupes d'Europe, on allait partout, pays nordiques, Amérique du Sud, Europe de l'Est. Aujourd'hui, c'est la Belgique, les Pays-Bas, la France, un peu le Maghreb. C'est moins facile, mais il faut être plus malin que les autres, réactifs, faire des coups comme John Bostock à Louvain en D 2 belge ou Souleymane Diarra, qui vient d'arriver d'Ujpest. J'ai gardé les numéros de mes anciens partenaires et même adversaires... »  P. G.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques infos quand même dans la conférence de presse de ce matin : On travaille sur le réservoir de joueurs de grands clubs. Meité et Braithwaite ont donné satisfaction, ob va tenter de les garder, mais l'un a un gros salaire et l'autre est sans option d'achat. En fait, j'ai surtout appris qu'au Haillan, ça bosserait encore malgré les congés.

Le mercato ? en deux temps donc, en un jusqu'au départ de la coupe du Monde et un premier flot de décisions, en deux après la coupe du monde, sachant que le marché principal, celui des British s'arrête tôt cette année (9 Aout ?) et que c'est l'élément moteur des principaux transferts Européens.

Résumé  de Girondins33 :

https://www.girondins33.com/Article/departs-arrivees-marges-de-manoeuvre-stephane-martin-evoque-le-mercato-estival-des-girondins/477

Notre résumé :

http://www.webgirondins.com/actualite-girondins-le-point-mercato-des-girondins-avec-stephane-martin-92219

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×