Jump to content
Crazy Cat

FCGB > ISSUE SAISON 2021 / 2022 : LA RELEGATION ? SI OUI CA ENTRAINE QUOI ?

Recommended Posts

LES GIRONDINS DE BORDEAUX EN LIGUE 2, EST-CE VRAIMENT VIABLE ET CRÉDIBLE ?

 

Icon_PL5_9357-2-773x380.jpg

 

C’est la question que tout le monde se pose depuis maintenant des semaines, tant dans notre esprit et depuis un an, l’on pense qu’une relégation sportive entrainerait de gros problèmes financiers, et donc automatiquement une disparition du statut professionnel (National 3). Des pensées largement confirmées par le directeur général du club, Thomas Jacquemier, qui assurait que le modèle des Girondins de Bordeaux ne pouvait pas exister en Ligue 2. Oui, mais recontextualisons.

A ce moment-là, et bien que les résultats sportifs des bordelais n’étaient évidemment pas glorieux, notre club n’était pas encore en danger, et il n’était pas encore envisagé par la direction une potentielle descente. D’ailleurs, on n’a de cesse de nous dire que Gérard Lopez croit toujours au maintien, mais qu’en parallèle – parce qu’il faut toujours penser au pire, comme tout ‘chef d’entreprise’ – un plan a été mise en place si cette possibilité devenait réalité. D’autant plus que, comme l’a annoncé très récemment Sud Ouest, Gérard Lopez, en cas de descente, pourrait être écarté par King Street et Fortress, via une « action de préférence » et dans plusieurs cas : si les accords de remboursement n’étaient pas respectés, en cas d’échec financier, mais également en cas de relégation. Seulement, l’on voit mal Gérard Lopez être écarté par les deux fonds (et notamment Fortress, qui aurait la main) qui ont toujours montré leur incompétence dans le monde du football et surtout leur manque de volonté de s’y investir vraiment.

« Le plan qui leur aurait été présenté en cas de descente aurait déjà été approuvé » (L’Equipe)

 
action-preference-Romain-Molina-2-150x15

« Action de préférence » : Screen issue de la vidéo de Romain Molina : https://youtu.be/qncoGbKj1jY

action-preference-Romain-Molina-3-150x15

« Action de préférence » : Screen issue de la vidéo de Romain Molina : https://youtu.be/qncoGbKj1jY

action-preference-Romain-Molina-150x150.

« Action de préférence » : Screen issue de la vidéo de Romain Molina : https://youtu.be/qncoGbKj1jY

LE CÔTÉ FINANCIER : COMMENT BORDEAUX PEUT S’EN SORTIR ?

Pour que l’opération soit viable, il faudra évidemment des rentrées d’argent, et diminuer drastiquement également les dépenses. Voici les mesures qui ont été avancées et qui paraissent logiques pour que les Girondins de Bordeaux puissent exister en Ligue 2.

  • Une coupe drastique au niveau de l’administratif : Gérard Lopez l’avait déjà évoqué à quelques reprises, et dans L’Equipe, il est question d’une centaine de salariés. Longtemps ces dernières années, l’on parlait de 300 salariés. L’on serait plus proche des 280 aujourd’hui, mais il parait cependant (trop) optimiste de voir le club repartir avec 180 salariés. Toulouse, plus gros budget de Ligue 2, compte 65 salariés…
  • Les pourcentages à la revente d’Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé, qui sont annoncés partants cet été. Peut-être la seule bonne action des américains, les Girondins récupèreront 20% sur la plus-value de ces deux transferts.
  • Une masse salariale qui baisserait drastiquement aussi, ce qui est le problème majeur des Girondins de Bordeaux depuis de nombreuses années, et principalement depuis un peu plus de trois ans maintenant, et l’arrivée de GACP.
  • La revente des valeurs marchandes actuellement au club. S’il y a beaucoup de joueurs prêtés, la levée d’option d’achat d’Alberth Elis va en ce sens. L’on pense également à Hwang Ui-Jo même s’il ne lui reste plus qu’une année de contrat, ou encore Junior Onana, Stian Gregersen… Evidemment, la valeur marchande d’un joueur baisse lors d’une descente en Ligue 2.
  • L’aide prévue par la LFP en cas de descente : 2 millions d’euros assurés, et 500000 euros par saison passée en Ligue 1 lors des 10 dernières années, soit au total 7 millions d’euros.
  • Des suites de l’acquisition de 13% de la future société commerciale de la LFP par le fonds d’investissement CVC, Bordeaux touchera en Ligue 2, en 2022-2023, la somme de 16.5 millions d’euros. 33 millions d’euros s’il restait en Ligue 1.
  • Le remboursement de King Street est Fortress qui n’est pas encore pour maintenant mais pour 2025.
  • Le remboursement des loyers du stade également décalés à 2025, qui seront à hauteur de 14.4 millions d’euros.
  • L’arrivée d’investisseurs qui resteraient minoritaires, Gérard Lopez voulant garder la main. Comme il l’avait annoncé à France Bleu Gironde notamment, des investisseurs pourraient venir dans une opération liée à du sponsoring/marketing.
 

 

UNE « OBLIGATION » DE REMONTER TOUT DE SUITE

Toutes ces potentielles rentrées d’argent (la majorité de ces rentrées est d’ailleurs même certaine), toutes ces « économies », laissent à penser qu’une vie (ou survie) en Ligue 2 est « jouable ». Seulement, il faudrait presque obligatoirement remonter immédiatement, car les échéances de 2025 arriveront ensuite très vite. C’est pour cela que le budget restera « élevé » en Ligue 2 – toutes proportions gardées, mais oui par rapport au championnat – afin que l’équipe soit compétitive. N’oublions évidemment pas qu’en cette fin de saison il y aura un déficit d’approximativement 30 millions d’euros (hors transferts) et que dans le temps, il faudra (peut-être) débourser des indemnités pour le licenciement de Vladimir Petkovic. Et quid du contrat de Laurent Koscielny ?

« Il sera impossible de maintenir un tel train de vie si Bordeaux venait à rester à l’échelon inférieur plus d’une année » (L’Equipe)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

QUELLES RÈGLES SALARIALES ET QUELS JOUEURS SI BORDEAUX DESCEND EN LIGUE 2

Même si on ne veut pas y croire totalement tant que ce n’est pas mathématiquement fait, les Girondins de Bordeaux se dirigent toujours un peu plus vers la Ligue 2 à l’issue de cette saison épuisante en tous points… Il va falloir déjà penser à beaucoup d’éventualités en cas de descente à l’échelon inférieur et parmi celles-ci, se pose la question la question des salaires de joueurs.

En effet, comment cela se passe-t-il au niveau des salaires quand un club tombe d’une division et doit donc réduire fortement les dépenses ? Il y a des textes en vigueur dans « La Charte du Footballeur Professionnel » que l’on va vous citer et vous expliquer pour mieux comprendre.

 

ARTICLE 761. – RELÉGATION Pour les joueurs professionnels :

En cas de relégation en division inférieure, le club a la faculté de diminuer le montant des contrats de ses joueurs professionnels, sous réserve du respect du salaire mensuel brut minimum prévu à l’article 759. (ce point concerne surtout les jeunes joueurs professionnels)

Pour les contrats conclus à partir du 1er juillet 2003, en cas de relégation en division inférieure, les clubs ont la faculté de diminuer collectivement la rémunération de leurs joueurs de 20 %.
Au-delà de ce pourcentage, les clubs peuvent proposer individuellement à leurs joueurs, par écrit avant le 30 juin avec copie à la LFP (à défaut, la procédure doit être considérée comme nulle), une diminution de leur rémunération selon la grille ci-dessous :

– 30 % pour les salaires (brut mensuels) inférieurs ou égaux à 34 846 euros ;
– 40 % pour les salaires (brut mensuels) compris entre 34 847 et 52 136 euros ;
– 50 % pour les salaires (brut mensuels) supérieurs à 52 137 euros.

 

La réponse du joueur doit intervenir dans un délai maximum de huit jours de la réception de la proposition écrite. Il pourra :

  • Soit accepter la baisse de salaires formulée par le club en cas de relégation ;
  • Soit être libéré de son contrat au 30 juin sans indemnité s’il refuse la baisse de salaire proposée.

 

En cas de refus et de maintien de la relation contractuelle par accord des parties, le joueur se verra appliquer la diminution collective de 20 %. L’absence de réponse écrite du joueur dans le délai indiqué vaut acceptation de la diminution proposée par le club. Les dispositions de diminution de rémunération de 30 à 50 % en cas de relégation en division inférieure qui concernent
les contrats conclus à partir du 1er juillet 2003 ne peuvent néanmoins conduire à une rémunération brute mensuelle inférieure à un montant de 8 694 euros brut mensuel.

En cas de remontée la saison suivante le club devra alors, par rapport aux conventions passées, rétablir les conditions de rémunérations initialement prévues.

 

Quid du nombre de places extracommunautaires ?

En Ligue 1, les clubs peuvent avoir 4 joueurs extracommunautaires alors qu’ils ne sont plus que 2 en Ligue 2 mais un club relégué en Ligue 2 BKT a la faculté de conserver dans son effectif pour la ou les saison(s) suivante(s) le bénéfice des contrats de joueurs non ressortissants d’un pays de l’UE jusqu’à la date d’expiration initialement prévue.

 

 

 

Quels joueurs Girondins principalement touchés ?

Josuha Guilavogui, le capitaine du club, est le joueur le mieux payé avec 240000€. Suivent Benoit Costil avec 200000€, Hwang Ui-Jo avec 150000€, Marcelo Guedes avec 130000€, Edson Mexer avec 130000€ et Rémi Oudin avec 130000€. Marcelo, Josuha Guilavogui et Benoit Costil sont les trois joueurs sur les six à arriver en fin de contrat à l’issue de cette saison.

Suivent ensuite M’Baye Niang avec 90000€ (même si son salaire est évolutif en fonction de ses performances et qu’il a un pourcentage sur son propre transfert), Yacine Adli avec 80000€, Enock Kwateng avec 70000€, et Fransérgio avec 65000€. Jimmy Briand est également dans ces eaux-là. David Guion l’entraîneur touche lui 90000€ et serait aussi impacté. Le salaire moyen brut mensuel est de 45000€ cette saison au FCGB.

 

Nul doute que certains « gros salaires » risquent de choisir la solution de la rupture de contrat s’ils ne s’entendent pas sur une baisse de salaire.

 

Ils seront en fin de contrat et sans doute plus au club la saison prochaine :

  • Jimmy Briand, Benoît Costil, Marcelo Guedes, Josuha Guilavogui, Javairô Dilrosun, Yacine Adli, Timothée Pembélé, Tidiane Malbec, Amadou Traoré

Ils seront aussi en fin de contrat mais rien n’est décidé :

 
  • Ricardo Mangas, Danylo Ignatenko, Anel Ahmedhodzic, Gideon Mensah

Ils partiront sans doute pour rapporter de l’argent au club :

  • Ui-jo Hwang, Alberth Elis, Jean Onana, Stian Gregersen

Ils seront encore sous contrat mais leur salaire posera problème :

  • Edson Mexer, Rémi Oudin, M’Baye Niang, Enock Kwateng, Fransérgio

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gros boulot, bravo ! Par contre, les photos G4E voir si possible de les changer, on n'a pas les droits ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, eltet a dit :

Gros boulot, bravo ! Par contre, les photos G4E voir si possible de les changer, on n'a pas les droits ...

😛

j'ai viré les photos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci CC !!

Petite apparté dont on a déjà discuté sur la shout mais qui est je pense important : pour préparer la saison 2023-2024 à 18 clubs, l'année prochaine il y aura 4 descentes directes de L1 vers L2 et uniquement 2 montées de L2 vers L1. La volonté de "remonter directement" est donc encore plus compliqué, qui plus est au vu du niveau des joueurs formés par la club qui auront beaucoup de temps de jeu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rappel utile sur la convention signée avec CVC & la LFP : (Les montants sont indiqués en Millions d'euros).

Issu de l'A.G. de la LFP du 01/04/2022

&title=Girondins4Ever%20-%20Forum&txt=

 

&title=Girondins4Ever%20-%20Forum&txt=

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cadre du nouveau fair-play financier s’organise. Hier matin, un conseil d’administration de la LFP devait évoquer les travaux du groupe de travail Dialogue social et régulation. Deux ratios économiques afin de mieux contrôler les finances des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ont été présentés pour aller dans le sens des mesures prises par l’UEFA. Le premier prévoit que la masse salariale ne devra pas accéder 70 % du chiffre d’affaires d’un club et le second que la dette devra être égale ou inférieure aux fonds propres de celui-ci. Pour la première d’entre elle, il ne s’agit pas d’un salary cap mais plutôt d’un encadrement a posteriori puisque la DNCG pourra sanctionner les clubs qui ne respecteront pas cette règle.

Ces mesures, qui doivent entrer en vigueur l’hiver prochain, ne sont pas nouvelles. Elles auraient dû être appliquées plus vite mais avaient été mises entre parenthèses en raison de la pandémie de Covid-19.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, girondins63 a dit :

300 salariés, c'est énorme non ? ça prend en compte les joueurs ?

le FCGB compterait entre 260 et 270 salariés (joueurs joueuses comprit), mais c'est pas sûr. 

Sur Société.com,  il est indiqué un "effectif moyen" de 264 salariés : source.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Crazy Cat a dit :

le FCGB compterait entre 260 et 270 salariés (joueurs joueuses comprit), mais c'est pas sûr. 

Sur Société.com,  il est indiqué un "effectif moyen" de 264 salariés : source.

C'est énorme, en gros on a (j'en ai aucune idée si c'est juste) :

30 joueurs pros

1 entraineur

10 adjoints et staff

20 entraineurs et staff pour les jeunes et réserve

3 kiné ?

5 intendants ?

5 jardiniers ?

1 président

Admar

1 comptable

1 responsable info

1 responsable sécurité

des stadiers ? salariés du club ? plein temps ?

5 types au service info

10 secrétaires

10 gugus pour la com

5 recruteurs

30 vendeurs pour les boutiques ?  (je dois être large, y'a 2 boutiques non ?)

50 clampins pour le stade les soirs de match (guichet, buvette) qui ne sont peut-être même pas salariés du club et pas à plein temps

 

Je dois en oublier plein, mais on arrive à moins de 200.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@girondins63 tu as un organigramme complet pour le sportif sur le site du club : https://www.girondins.com/fr/club/club-presentation

Exemples avec les Kinés, ils / elles sont 14 en tout :

Jacques THEBAULT
David DAS NEVES
Fabien BOUSCARRAT
Sébastien ORIA
François PUCHEU
David DUBOURDIEU
Bastien AYÇAGUER
Emilien COLOMBET
Damien DUBEARN
Alexandre CAPITAINE 
Antoine BOUCHER
Marine DE MATOS
Céline TRUFLANDIER
Virginie BELIN

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Crazy Cat y'a 63 personnes dans cet organigramme déjà au lieu des 34 que j'ai compté. ça fait déjà +30.

J'avais pas compté la section féminine ni autant de kinés et médecins.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, girondins63 a dit :

C'est énorme, en gros on a (j'en ai aucune idée si c'est juste) :

30 joueurs pros

1 entraineur

10 adjoints et staff

20 entraineurs et staff pour les jeunes et réserve

3 kiné ?

5 intendants ?

5 jardiniers ?

1 président

Admar

1 comptable

1 responsable info

1 responsable sécurité

des stadiers ? salariés du club ? plein temps ?

5 types au service info

10 secrétaires

10 gugus pour la com

5 recruteurs

30 vendeurs pour les boutiques ?  (je dois être large, y'a 2 boutiques non ?)

50 clampins pour le stade les soirs de match (guichet, buvette) qui ne sont peut-être même pas salariés du club et pas à plein temps

 

Je dois en oublier plein, mais on arrive à moins de 200.

 

Les boutiques ne sont plus au club il me semble donc les vendeurs boutique ne sont pas pris en compte

Share this post


Link to post
Share on other sites

rho purée tu t'es fait cc sur le coup! 

bravo et merci à toi pour le travail

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, vats a dit :

rho purée tu t'es fait cc sur le coup! 

bravo et merci à toi pour le travail

avec plaisir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×