Jump to content
miniwiltord

[#8] PARDO Ruben

Recommended Posts

pardo_site_02.jpg

Nom : Ruben PARDO
Date et lieu de naissance : 22 octobre 1992, Logroño, Espagne
Nationalité : Espagne
Taille et poids : 1.81m, 68 kg
Poste : Milieu
Pied fort: Droit
Arrivée au club : Janvier 2020 de Real Sociedad (arrivé libre)
Contrat actuel: Juin 2022

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le club est heureux de vous annoncer l’arrivée de Ruben Pardo, en provenance de la Real Sociedad. Le joueur a signé un contrat de 2 saisons.

Ruben Pardo s’est officiellement engagé avec les Girondins. Le milieu de terrain espagnol a passé sa visite médicale avant de signer son contrat de 2 saisons au club. Ruben est un joueur Marine et Blanc jusqu’en 2022.

pardo_site_08.jpg

Né le 22 octobre 1992 à Logroño en Espagne, Ruben Pardo débute sa formation à la Real Sociedad. A la suite de cela, il intègre la réserve du club en Segunda Liga B où il dispute 37 matches, marque un but et délivre une passe décisive.

Il intègre le groupe professionnel en 2011. Au total, il joue 194 matches officiels avec la Real Sociedad, marque 7 buts et réalise 34 passes décisives. Il dispute 5 matches de Ligue des Champions et 4 rencontres de Ligue Europa. Lors de la saison 2016/2017, il est prêté au Real Bétis, avant de revenir à la Real Sociedad.

pardo_site_02.jpg

Le FC Girondins de Bordeaux est heureux d’accueillir Ruben au club. Joueur d’expérience, il va apporter sa technique et sa connaissance du haut niveau au milieu de terrain. Nous lui souhaitons toute la réussite possible au sein des Marine et Blanc.

Bienvenue Ruben Pardo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les grosses défenses de L1 vont le massacrer. Je lui prédit de longues séquences d'infirmerie. Quand même on manque déjà tellement de puissance dans ce milieu de terrain et on y ajoute un gentil gars, bien mince, peut être technique (à vérifier) et dont on sait d'avance le sort.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel est l'intérêt de recruter ce gars là alors qu'on a Otavio, Benasser, Adli, voire Basic déjà au milieu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Difficile de se prononcer sur ce joueur. Les vidéos montrent un sens aiguë de la passe, de la vision de jeu etc. Par contre c'est clair que physiquement, le rythme aussi, un premier transfert. Beaucoup trop d'inconnues.

Tchouameni commençait à sortir de belles perfs. A long terme on est perdant mais à court terme il faut voir. Après si Sousa passe sur un milieu à 3, il faut voir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, moadib a dit :

Difficile de se prononcer sur ce joueur. Les vidéos montrent un sens aiguë de la passe, de la vision de jeu etc. Par contre c'est clair que physiquement, le rythme aussi, un premier transfert. Beaucoup trop d'inconnues.

Tchouameni commençait à sortir de belles perfs. A long terme on est perdant mais à court terme il faut voir. Après si Sousa passe sur un milieu à 3, il faut voir.

Non c'est faux. Je veux bien qu'on commencé déjà à tenter de réécrire l'histoire mais c'est un peu tôt là hein ! Il était nul depuis plus d'1 mois tchouaméni, il avait 3 bons matches en octobre - novembre avant de re rentrer dans le rang.

Bienvenue à lui, en espérant qu'il nous amène une justesse technique dont on manque même si j'y fonde pas un énorme espoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Antoine1733 a dit :

Non c'est faux. Je veux bien qu'on commencé déjà à tenter de réécrire l'histoire mais c'est un peu tôt là hein ! Il était nul depuis plus d'1 mois tchouaméni, il avait 3 bons matches en octobre - novembre avant de re rentrer dans le rang.

Bienvenue à lui, en espérant qu'il nous amène une justesse technique dont on manque même si j'y fonde pas un énorme espoir.

C'est un gamin donc inconstant mais on sentait un truc. De plus conserver ses joueurs du crus pour construire je préfère. Maintenant tout va dépendre de l'intégration de Pardo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le joueur est présenté comme un ancien grand espoir espagnol qui n'a pas confirmé du fait de son inconstance... Le fait de quitter son club formateur va-t-il lui permettre de se remettre en question? 

Autre élément, le joueur n'a quasiment pas joué cette saison: était-il blessé? ou il ne figurait tout simplement pas dans les plans de l'entraîneur? A priori, il ne devrait pas débuter tout de suite...

La bonne nouvelle, c'est qu'il est décrit par tous les observateurs comme un bon joueur de club et un joueur fort sur le plan technique. Quand on voit les lacunes bordelaises sur ce plan, il devrait, s'il s'adapte, faire du bien au milieu de terrain bordelais. La limite: il est décrit comme un joueur manquant de puissance...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est décrit comme Benasser avant son arrivée ouais...

Il ne doit pas être en meilleure forme que le franco-marocain d'ailleurs. Je suis circonspect perso. Je ne suis pas certain que le profil à l'espagnole soit adaptée au ventre mou de la L1. 

En tout cas on avait déjà une équipe ''âgée'' (28 ans de moyenne), en troquant un joueur de 20 ans contre un de 27 on va maintenant frôler les 29 ans. On a une équipe expérimentée les gars! 

 

Édit

En défense : Costil 32 ans, Sabaly 26 Pablo 28 Mexer 31 Kos 34 Benito 28

Moyenne défense 29.8 ans

Au milieu : Otavio 25 Pardo 27 

Moyenne milieu 26 ans

En attaque Préville 29 Oudin 23 Briand 34

Moyenne attaque 28.6 ans

Moyenne globale 28.8 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Ogu a dit :

Il est décrit comme Benasser avant son arrivée ouais...

Il ne doit pas être en meilleure forme que le franco-marocain d'ailleurs. Je suis circonspect perso. Je ne suis pas certain que le profil à l'espagnole soit adaptée au ventre mou de la L1. 

En tout cas on avait déjà aube équipe ''âgée'' (28 ans de moyenne), en troquant un joueur de 20 ans contre un de 27 on va maintenant frôler les 29 ans. On a une équipe expérimentée les gars! 

Oui et c'est tout le paradoxe, on a bien des jeunes, mais soit ils peinent à s'épanouir (Adli, Basic et même Tchouaméni, dont le sort est réglé)), soit ils ne jouent pas (Maja), soit ils ne jouent qu'avec la réserve (une foultitude + les derniers arrivés au mercato). Alors on peut toujours estimer qu'ils seront mieux, plus utilisés la saison prochaine ... s'ils ne sont pas vendus au marché d'Eté à venir.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Ogu a dit :

Il est décrit comme Benasser avant son arrivée ouais...

Il ne doit pas être en meilleure forme que le franco-marocain d'ailleurs. Je suis circonspect perso. Je ne suis pas certain que le profil à l'espagnole soit adaptée au ventre mou de la L1. 

En tout cas on avait déjà une équipe ''âgée'' (28 ans de moyenne), en troquant un joueur de 20 ans contre un de 27 on va maintenant frôler les 29 ans. On a une équipe expérimentée les gars! 

 

 

On est tous circonspects à l'annonce de l'arrivée de ce joueur... Même s'ils n'évoluent pas aux mêmes postes, je me rappelle de Richard Witschge (un de mes joueurs préférés à Bordeaux): à son arrivée en Première division, il a eu de grandes difficultés à s'adapter car à l'Ajax et à Barcelone, il jouait avec des équipes qui faisaient courir le ballon et l'adversaire.., En France, il a dû apprendre à courir... Et puis, il a fini par s'imposer dans un championnat physique alors que ce n'était pas sa qualité principale... Espérons que Pardo suive cet exemple...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, peu importe la recrue, y a toujours des critiques (justifiées ou non) et ce avant même que le mec ait enfilé le maillot (y avait quand même des mecs qui se foutaient de sa dégaine parce qu'il avait un bout de son t-shirt qui sortait du pentalon dans son dos quoi...

Après j'ai vu des critiques sur sa gueule et sa posture sur sa première photo avec son maillot 🤦‍♂️

 

La seule et unique inquiétude qu'on doit avoir, c'est sur son aptitude a ne pas se blesser. Le reste évidement que ce sera un plus d'avoir un vrai bon joueur technique qui sait délivrer des passes clés et casser de lignes pour accélérer notre transition offensive.

Dire que Pardo = Benasser ... c'est osé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/02/2020 à 10:24, Crazy Cat a dit :

De toute façon, peu importe la recrue, y a toujours des critiques (justifiées ou non) et ce avant même que le mec ait enfilé le maillot (y avait quand même des mecs qui se foutaient de sa dégaine parce qu'il avait un bout de son t-shirt qui sortait du pentalon dans son dos quoi...

Après j'ai vu des critiques sur sa gueule et sa posture sur sa première photo avec son maillot 🤦‍♂️

 

La seule et unique inquiétude qu'on doit avoir, c'est sur son aptitude a ne pas se blesser. Le reste évidement que ce sera un plus d'avoir un vrai bon joueur technique qui sait délivrer des passes clés et casser de lignes pour accélérer notre transition offensive.

Dire que Pardo = Benasser ... c'est osé !

https://www.girondins.com/fr/joueur/ruben-pardo

1 M 82, 75 kgs, pas si frêle que ça et au moins il ne trainera pas de kgs superflus.

A son embauche il a passé les classiques tests physiques et cardiaques, bref il est apte. L'inconnue évidemment, c'est son niveau de forme, d'endurance, privé de compétitions depuis si longtemps.

Son moment de gloire, c'était quand même y'a longtemps, international U21 Espagnol. Bref, faut voir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SOURCE

Citation

Bordeaux – Rubén Pardo : Un départ en Ligue 1 pour tenter de retrouver un talent certain

 

Icon_MAR_120519_03_05-scaled.jpg?resize=

En mai 2019, Rubén Pardo marque contre le Real Madrid, qui souhaitait le recruter à ses débuts [Photo de Icon Sport]

Absent pendant quasiment toute la saison actuelle, Rubén Pardo a fait le choix d’un départ de l’autre côté des Pyrénées. Ses valises posées à Bordeaux, le milieu de terrain espère relancer sa carrière, qui s’est considérablement noircie depuis 2017. À 27 ans, l’Espagnol quitte le club pour lequel il a tout donné. Mais dans quelle forme arrive Rubén Pardo aux Girondins de Bordeaux ?

« Il est à la Real Sociedad depuis petit et restera l’un des nôtres ». Tels ont été les mots d’Imanol Alguacil en conférence de presse, après l’officialisation du départ de Rubén Pardo. L’actuel entraîneur de l’équipe de Donostia a loué l’engagement dont a fait preuve le milieu de terrain dans l’équipe. Celui-ci a d’ailleurs déclaré, dans un message d’adieu « être de la Real et continuer de l’être ». Arrivé à seulement 12 ans dans la cité balnéaire basque, Rubén Pardo est passé par toutes les catégories de la Real Sociedad. C’est une semaine après avoir fêté ses 19 ans que le natif de la province de La Rioja, fait ses débuts avec l’équipe première. Malgré sa participation à trois minutes de la défaite 0-1, Rubén Pardo tape dans l’œil des recruteurs du Real Madrid, qui tenteront de le recruter – sûrement pour le Castilla.

Les Txuri-urdin refusent et la carrière du milieu de terrain est lancée en territoire basque. En 2012, lors de son premier match en tant que titulaire, il inscrit son premier but avec la Real Sociedad. Alors alterné entre l’équipe première et la réserve, Rubén Pardo se montre convaincant mais surtout prometteur. Des promesses qu’il confirmera, avant d’être atteint par les blessures

Icon_bag_281115_19_82-scaled.jpg?resize=

Rubén Pardo en 2011, à ses débuts avec la Real Sociedad [Photo de Icon Sport]

2013-2014 : Prendre la place d’un cadre et la garder

Malgré son mètre 81, Rubén Pardo n’est pas un milieu de terrain imposant. Pas des plus costauds, son physique ne l’aide pas, ce qui ne l’empêche pas de se montrer confiant balle au pied. Son assurance lui permet d’entrer dans les plans de l’entraîneur français Philippe Montanier. Mais son explosion se fera plus tard, lors de la saison 2013-2014. Sous les ordres de Jagoba Arrasate, le natif de Rincón de Soto découvre la Champions League, mais aussi la continuité en Liga. Titulaire lors de la majorité des rencontres en championnat, Rubén Pardo profite du départ d’Asier Illarramendi au Real Madrid. Il prend donc la place d’un joueur essentiel, et a pour mission de combler le vide. Pas simple pour le joueur d’alors 21 ans, ce qui ne l’empêche pas d’y parvenir assez facilement.

Faisant preuve d’une aisance avec le cuir, il se fait remarquer pour sa bonne lecture du jeu. Rajoutée à ses longs-ballon, elle lui permet d’élancer rapidement ses coéquipiers vers l’avant. Cette saison, il réalisera onze passes décisives en championnat. Rubén Pardo n’hésite pas à frapper, bien que son collectif l’aide davantage à participer au jeu offensif. Néanmoins auteur de trois buts, le milieu de terrain est titulaire incontesté en Champions League. Bien que sa Real Sociedad réalise un nul pour cinq défaites lors de sa phase de groupe, Rubén Pardo parvient à assurer de la stabilité à son poste.

Icon_mar_191112_06_02.jpg?resize=655%2C4

Malgré son petit gabarit, Rubén Pardo sait conserver son ballon, aidé par son agilité [Photo de Icon Sport]

Il confirme ses performances la saison suivante, devenant un cadre de l’équipe basque. En 2015-2016, il conserve son rôle bien que côtoyant davantage le banc. L’impression que son niveau stagne est partagée par de plus en plus d’observateurs. Cela n’empêche pas le milieu de terrain de conserver la confiance d’Eusebio Sacristán, devenu entraîneur des Txuri-urdin en novembre 2015.

Un joueur soumis aux caprices musculaires

Sans être étincelant, Rubén Pardo est un joueur qui sait se montrer utile en cours de match. Cependant, le retour d’Asier Illarramendi à la Real Sociedad va considérablement réduire le temps de jeu de l’Espagnol. Lui qui était parvenu à profiter du départ du Basque se retrouve à lui rendre sa place à son come-back. Désormais remplaçant, Rubén Pardo ne participe plus au jeu des Txuri-urdin et finit même par avoir sa première blessure musculaire, qui affaiblira complètement ses espoirs de jouer. Le mercato hivernal de 2017 constitue alors la meilleure solution et il se fait prêter au Real Betis pour le reste de la saison. Il y découvre alors un cadre favorable, absent du onze de départ à seulement trois reprises.

La saison 2017/18 est synonyme d’espoir pour le natif de Rincón de Soto, qui a démontré ses capacités en Andalousie. Il espère alors retrouver un peu du temps de jeu récupéré par Illarramendi. Mais c’était sans compter sur ses premiers pépins musculaires. Le genou du joueur est durement touché dès le mois d’août, ce qui confirme alors son incapacité à retrouver les terrains. Son milieu de saison est considérablement entaché par une violente blessure à la malléole, au niveau de la cheville. Le reste de sa saison est composé de période de repos, de brûlures et de blessures musculaires. Rubén Pardo termine la saison en ayant joué 200 minutes en championnat. Les choses semblent aller mieux lors de la saison suivante, où il n’est blessé qu’à deux reprises, ce qui lui permet de participer à 24 matchs de Liga.

Icon_mar_180317_40_32.jpg?resize=645%2C4

Le prêt au Real Betis a redonné des espoirs à Pardo, temporairement [Photo de Icon Sport]

Un absent des terrains en quête de seconde chance

La saison en cours est la pire de la carrière de Rubén Pardo. Passant plus de temps à l’infirmerie qu’à l’entraînement, le milieu de terrain a besoin d’une nouvelle chance. Désormais aux ordres d’Imanol Alguacil, il obtient le feu vert de l’équipe médicale fin 2019, ce qui lui permet de disputer son unique match, en Copa del Rey. Rubén dispute en décembre la totalité de cette victoire 0-8 contre le CD Becerril (équipe de Tercera, la quatrième division, ndlr). Auteur d’un but, son dernier avec le maillot de la Real Sociedad, il sait que la concurrence est devenue trop forte au milieu de terrain. Que faire contre un Mikel Merino plus en forme que jamais ? Ou encore avec un Martin Ødegaard qui a tout à prouver ? D’autant plus lorsqu’on sort d’une longue période de blessure.

Avec ce départ en France, l’Espagnol souhaite relancer sa carrière. À 27 ans, Rubén Pardo peut espérer retrouver le niveau qui avait fait de lui un membre important de la Real Sociedad. Il a connu l’Europa League, mais aussi la Champions League et apporte aux Girondins de Bordeaux une conséquente expérience. Salué par ses camarades, le milieu de terrain semble être quelqu’un d’apprécié par son ancien vestiaire.

Les Girondins pour retrouver la lumière

Avec ses capacités techniques et mentales, Rubén Pardo a de quoi compenser son absence de jeu physique. Son gabarit peu imposant semble être un obstacle mais il a toujours permis au joueur de surprendre, notamment dans sa création offensive. Un départ à l’étranger est l’occasion d’une nouvelle expérience mais surtout d’un renouveau dans sa carrière. Devant prouver à ses nouveaux supporters que la direction des Girondins a fait le bon choix, il ne fait aucun doute qu’il se donnera à fond. Comme la majorité des joueurs passés par Zubieta (centre de formation de la Real Sociedad, ndlr), son engagement sur la pelouse est irréprochable.

EPpOSCSWsAEXP_D.jpg?resize=675%2C450&ssl

Annoncé peu avant la fin du mercato, Rubén Pardo a fait la surprise à Bordeaux [Crédits : Girondins]

Reste désormais à savoir quel rôle lui sera confié. Son recrutement coïncide avec le départ d’Aurélien Tchouaméni (milieu de terrain parti à l’AS Monaco, ndlr) et Rubén Pardo devrait profiter de cela. Arrivé gratuitement, il a signé un contrat jusqu’en 2022, preuve qu’il souhaite se laisser le temps de démontrer ses qualités. À suivre…

Jérémy Lequatre-Garat
@Euskarade

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×